Argenteuil

Organisateurs :

CCAS d'Argenteuil - Myriam Allouche - Corinne Boulahia

Responsable de la programmation cinéma - Guillaume Louradour

 

Association Université inter âges du nord parisien

Emmanuel Garcia, coordinateur pédagogique

 

Les cours ont lieu à la mairie d'Argenteuil,

dans l'amphithéâtre du conseil municipal,

le mardi ou le vendredi de 14 h à 16 h.

 

Renseignements et inscriptions :

CCAS, hôtel de ville d'Argenteuil, 12-14 bd Léon Feix

Tel : 01 34 23 41 77

Programme de l'UIA en 2019 - 2020

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 8 octobre 2019, 14 h

Géopolitique du dérèglement climatique

Laurent Hassid, professeur de géographie

A partir de plusieurs terrains différents (Maldives, îles du Pacifique), il s'agit ici de montrer de manière très concrète les conséquences dans le paysage, mais également pour les populations de la montée du niveau des mers et des océans. Certains de ces Etats songent déjà à déménager vers d'autres pays. L'idée est de s'interroger sur l'effet-domino de ces changements: multiplication des réfugiés climatiques, pression démographique sur des littoraux déjà densément peuplés, rivalités de pouvoir accrues....
 

__________________________________________________________
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 11 octobre 2019, 14 h

Boris Vian, un écrivain libertaire

Olivier Macaux, professeur de lettres

Boris Vian n’est devenu un mythe qu’après sa mort prématurée en 1959 à l’âge de trente-neuf ans. Musicien, parolier, amateur de jazz, Vian a d’abord et avant tout été un écrivain. Dans ses romans, notamment L’Ecume des jours (1947), Il a su rendre un univers naïf et cruel où le merveilleux se confronte à l’absurde, révélant, à travers une langue inventive, une angoisse profonde de la maladie et de la mort. Célébrant le monde par le rire et la poésie, Boris Vian a refusé les honneurs et les mots d’ordre d’une époque pourtant prodigue en slogans idéologiques et a pu ainsi dynamiter les conventions de la littérature officielle.

________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 18 octobre 2019, 14 h

Catherine de Médicis :

La France avant la monarchie absolue

Emmanuel Garcia, professeur d'histoire

Il y a 500 ans naissait à Florence Catherine de Médicis. Cette princesse italienne devait connaitre en France un destin extraordinaire. Femme de roi (Henri II), et mère de trois rois (François II, Charles IX et Henri III), elle a joué un rôle politique important au cours d’une des pires périodes de notre histoire, celle des guerres de religion. Une légende noire s’est longtemps attachée à son action, et on a voulu en faire une intrigante cynique ne reculant pas devant le crime, et, en particulier, la principale responsable de la Saint Barthélémy.
On sait aujourd’hui que cette réputation est largement infondée. S’interroger sans a priori sur l’action de Catherine de Médicis permet de mieux comprendre un objet politique étrange : la France avant la monarchie absolue.

__________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 5 novembre 2019, 14 h

Qu'est-ce que la monarchie absolue ?

Emmanuel Garcia, professeur d'histoire

La monarchie absolue est en France le résultat d’une longue évolution, commencée au Moyen âge lors de la Guerre de Cent Ans. Elle arrive à son apogée avec le règne personnel de Louis XIV (1661 – 1715). Ce régime, ce n’est pas seulement la volonté sans limites du roi, son « bon plaisir ». La monarchie absolue est en France la première forme prise par l’état moderne, celui qui représente l’ensemble de la nation, par delà les particularismes locaux, les privilèges des uns et des autres.
Mais la monarchie absolue n’a pas su aller jusqu’au bout de sa logique, qui aurait été de rompre avec les privilégiés et de s’appuyer franchement sur la nation. Elle n’a pas su le faire, et elle en est morte en 1789.

 

___________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean de La Fontaine

Mardis 12 novembre, 19 novembre et 3 décembre  2019 à 14 h

Chantons sous l'absolutisme

Robert Wainer, professeur de lettres


M. Garcia a présenté la singularité politique de l'absolutisme; nous essaierons de voir en quoi le rapport du régime aux artistes et aux intellectuels est tout aussi complexe.

I - Votez La Fontaine ! La liberté de parole malgré l'absolutisme.
Avec le roi Soleil, on pouvait certes finir aux oubliettes, être incarcéré par lettres de cachet, mais on est aussi frappé par la violence des critiques contemporaines contre le régime, la personne du roi, les institutions, qu'on peut lire dans Les fables de La Fontaine, Les Caractères de La Bruyère, Les Satires de Boileau.

II - "Haro sur le baudet": la chasse à l'expression libre

D'un autre côté, le régime se montre impitoyable avec d'autres intellectuels qui osent critiquer l'absolutisme royal et ses travers: Vauban et Fénelon sont exilés, Furetière est chassé de l'Académie, Bayle doit fuir à l'étranger pour éviter la mort, des libres penseurs sont emprisonnés, voire exécutes, alors que Molière peut s'en prendre à la religion en toute impunité, tant qu'il est soutenu par le roi.
Nous verrons que cette contrainte, comme cette licence, ne s'exercent pas seulement sur les écrits, mais aussi dans tous les arts.

______________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 29 novembre 2019

Des héros sortis du froid

Isabelle Joz-Roland, professeur d'histoire

En avril 2004, une équipe d'archéologues fait des fouilles sur le site de l'ancien château de Baillet en France. Le lieu n'est pas anodin : de 1937 à 1972, il a appartenu à la CGT qui en a fait un parc de loisirs. Oe les archéologues font une étrange découverte : des statues monumentales, sorties d'uns glacière du XVII° siècle. Après enquête, il apparait que ces statues proviennent du pavillon de l'URSS construit à paris pour l'Exposition universelle de 1937...

Isabelle Joz-Roland, historienne, a écrit un livre sur cette étrange aventure, qu'elle retracera pour les auditeurs de l'UIA. 

_______________________________________________________________________________

Vendredi 6 décembre 2019, à 10 h

Musée archéologique de  Guiry en Vexin

Visite guidée avec Isabelle Joz-Roland

Le musée abrite aujourd'hui les statues soviétiques rescapées de l'Exposition universelle de 1937, mais aussi bien d'autres trésors issus de la recherche archéologique dans le Pays de France.

_____________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 10 décembre 2019, 14 h

Les « Sixties » : l’Amérique en crise

Emmanuel Garcia, professeur d’histoire

L’Amérique traverse durant les années soixante une grave crise morale et politique. L’assassinat de Kennedy en 1963 a ouvert l’ère du doute. La Guerre du Vietnam remet en cause la bonne conscience des Américains : pour la première fois, ils ne croient plus se battre pour une cause juste. Le problème noir s’enfonce dans la violence, avec la multiplication des émeutes urbaines. La jeunesse construit une contre-culture rejetant la société des parents.
L’ensemble de ces malaises va se manifester spectaculairement en août 1969 au festival musical de Woodstock, qui réunit pendant trois jours des centaines de milliers de participants.

 

__________________________________________________________

Mardi 17 décembre 2019 à 14 h

Il y a 50 ans : le festival de Woodstock

« 3 Jours d’Amour de Paix et de Musique »

Jean-Jacques Astruc, auteur-compositeur

Avec vidéos, chansons et anecdotes, Jean Jacques ASTRUC va vous transporter en 1969 au Festival Hippy de WOODSTOCK« Le plus grand festival de musique du monde. »Il racontera les succès, les déboires des organisateurs, la foule, les fleurs, la pluie… et les artistes fabuleux : Janis Joplin, Santana, Jimi Hendrix, Joan Baez, Joe Cocker, etc…

 

__________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 7 janvier 2020, 14 h

Révolte et révolution en France

Emmanuel Garcia, professeur d’histoire

Les révoltes populaires contre la misère ou l’oppression traversent l’histoire de toute l’Europe. Mais il n’y a qu’en France que ces révoltes se transforment en révolutions, menaçant ou renversant les gouvernements et les institutions. Quel autre pays moderne a usé depuis deux siècles une douzaine de régimes politiques ?
Nous nous interrogerons sur cette originalité française qui, régulièrement, surprend le monde.

________________________________________________________________________________
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredis 17 janvier, 24 janvier et 31 janvier 2020, 14 h

Le roman français au XIXe siècle

(1800-1850)

Olivier Macaux, professeur d'histoire


Au début du XIXe siècle, l’avènement du romantisme signe la réussite du roman introspectif avec Chateaubriand, Senancour ou Benjamin Constant et éclaire les débuts d’un jeune écrivain alors prometteur : Victor Hugo. Mais deux écrivains majeurs se démarquent dans cette première moitié du siècle : Stendhal et Balzac qui inventent le roman moderne, assignant à la littérature la tache de dire le réel dans sa totalité et de décrire une société bouleversée par les conséquences de la révolution industrielle et de la Révolution française.

_____________________________________________________________________________
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 28 février 2020, 14 h

Les royaumes africains précoloniaux
Benoit Beucher, chercheur à l’IMAF (Institut des mondes africains)
 

Pendant longtemps, « anarchie », « chefferie coutumière » et «féodalité » suffisaient à qualifier les formes d'organisation sociale et politique des sociétés au sud du Sahara avant les conquêtes européennes. Plus de 50 ans de recherches permettent de sortir de cette vision réductrice, porteuse de bien des préjugés. Des royautés précoloniales ont existé dont la variété et l'histoire au long cours révèlent la richesse des répertoires par lesquels des pouvoirs se sont exercés sur les hommes.

_______________________________________________________________________________
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 3 mars 2020, 14 h

Le Golfe Persique/Arabique
 

Laurent Hassid, professeur de géographie


Le Golfe Persique -ou Arabique- est un espace hautement stratégique englobant une dizaine d'Etats de taille très variable. Alors qu'il est souvent question de la situation en Irak ou de la rivalité Iran-Arabie Saoudite, la conférence s'intéresse aux petits émirats (Koweït, Bahreïn, Qatar, Emirats arabes unis) qui cherchent à accroître leur influence dans la région et parfois dans le monde. Comment s'insèrent-ils dans la mondialisation actuelle? Comment ces Etats gèrent-ils leurs ressources en hydrocarbures? L'intervention sera largement illustrée par des photos de terrain.

________________________________________________________________________________
 

 

 

 

 

 

Mardi 24 mars 2020, 14 h

Héloïse et Abélard

Olivier Macaux, professeur de lettres


Si l’histoire d’Héloïse et Abélard est devenu un mythe universel, c’est qu’elle évoque, par-delà la rencontre de deux amants au XIIe siècle, la puissance tragique de l’amour. À partir de leur correspondance, nous retracerons le destin de ces deux amants passionnés qui contribuèrent en outre aux débats théologiques et philosophiques de leur temps.

____________________________________________________________________________
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 6 mars 2020, 14 h

Les romancières françaises du XVIIIe siècle

Olivier Macaux, professeur de lettres

Au XVIIIe siècle, le mouvement des Lumières a ouvert le monde de la culture aux femmes : dans les salons, elles ont fait les réputations littéraires et distingué les futurs académiciens. Elles ont ainsi porté l’art de la conversation à son sommet. Quand elles le pouvaient, elles ont pratiqué le mécénat, contribuant ainsi notamment à l’essor de la philosophie. Et plusieurs d’entre elles sont devenues femmes de lettres, s’adonnant au genre romanesque. Nous évoquerons ainsi de Mme d’Épinay à Mme Cottin quelques figures remarquables de ce siècle.

______________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 10 mars 2020, 14 h

GEORGE SAND : une femme libre

Eric Bennett, professeur de lettres classiques

Personne mieux que George Sand n’a incarné au XIXe siècle la liberté dans sa dimension la plus noble : liberté de penser, liberté d’écrire, liberté de publier, liberté d’aimer . S’il est vrai que ses liaisons orageuses avec Alfred de Musset et Frédéric Chopin font partie de la légende du Romantisme, dès ses premiers livres elle fait de la revendication féministe la cause de sa vie. Très tôt cependant elle élargit son combat et adhère activement au socialisme utopique . Son œuvre immense accompagne et reflète les soubresauts du siècle  Celle que Flaubert appelait « Chère Maître » reste pour nous à juste titre l’archétype de la femme engagée.

________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Vendredi 13 mars 2020, 14 h

Leonard Cohen

Jean-Jacques Astruc, auteur-compositeur

 

Poète, écrivain, chanteur Leonard Cohen a institué la dépression en style littéraire, et pourtant ses chansons consolent.

Son œuvre personnelle est empreinte d’art, de religion et de sexe. Un mélange détonant qui colore le noir mat en noir brillant.

 Cette conférence est ponctuée de vidéos, chansons, et anecdotes originales. Revisitez Suzanne, Le Partisan, Marianne, Halleluyah ...

_____________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dombrowski

Mardi 17 mars 2020, 14 h

Géopolitique de la Pologne

 

Emmanuel Garcia, professeur d’histoire

« La Pologne vivra tant que nous vivrons » : ce sont les premiers mots de la Marche de Dombrowski, hymne national de la Pologne. Ils illustrent bien l’épopée d’un peuple souvent écrasé par de puissants voisins, mais qui fut aussi un peuple conquérant, et dont les frontières ont considérablement fluctué au cours de l’histoire.

La Pologne est aussi marquée par des liens très particuliers avec la France. Henri III fut roi de Pologne avant de régner en France. Dombrowski combattait aux côtés de Bonaparte  en Italie.

______________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie Walewska

Vendredis 20 mars et 27 mars 2020, 14 h

France - Pologne :

une longue histoire d’amour

Marie-Agnès Bennett, professeur de lettres classiques

A travers quelques couples franco-polonais, particulièrement célèbres et passés à la postérité, ( Louis XV et Marie Leczinska, Napoléon et Marie Walewska, Chopin et George Sand, Balzac et Mme Hanska, Marie Sklodowska et Pierre Curie) nous essaierons de comprendre le rapport de fascination que chacun des deux pays exerce sur l’autre depuis des siècles.

_____________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cracovie

Mardi 5 mai 2020, 14 h

Varsovie, Cracovie

Marie-Agnès Bennett, professeur de lettres classiques

 

Pour préparer le voyage en Pologne, nous retracerons l’histoire de Varsovie que l’écrivain Witold Gombrowicz décrivait comme « le lieu d’extinction de la culture orientale et occidentale ». Martyre de la seconde guerre mondiale qui l’a réduite en cendres, elle ne ressemble à aucune ville d’Europe. C’est cette spécificité de la capitale polonaise que nous nous attacherons à découvrir au cours de cette conférence.

Ancienne capitale royale, Cracovie, berceau de la nation et de la culture polonaises, constitue le véritable joyau urbain du pays, une splendeur digne des plus belles capitales européennes. Nous partirons à la découverte de l’admirable complexe Gothico-Renaissance du centre-ville, épargné par les destructions de la Seconde Guerre mondiale mais aussi du quartier juif, immortalisé par La liste de Schindler. Symbole de la « Vieille Pologne » la ville est devenue un haut lieu touristique

_________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 12 mai 2020, 14 h

Notre cerveau et notre rapport au monde par nos sens

Catherine Verney, chercheuse à l’INSERM
 

Dans notre rapport au monde, nos différents sens nous informent de notre environnement et notre cerveau interprète ces informations. Chaque sens a ses spécificités. Nous explorerons ce que nous voyons/sentons et comment nous le voyons/ sentons. Réalité ou illusions ? Peux-t-on se fier à nos sens ? Comment notre rapport singulier à notre environnement se construit dans une complémentarité des différents sens/mémoires/émotions ?

__________________________________________________________________________
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons

Mardi 19 mai 2020, 14 h

Pourquoi l’homophobie? »

Brigitte Rovère, professeur de philosophie

Il est fréquent, encore à notre époque, que des homosexuels soient victimes d’agressions verbales et physiques. Pourquoi ce rejet, pourquoi cette violence ?
D’où vient cette tendance à poser, avec une vigueur suspecte, l’hétérosexualité comme norme unique en matière de pratiques sexuelles et de vie affective ?
Plusieurs hypothèses : l’éducation, les croyances religieuses, la domination masculine … Ou peut-être quelque chose de plus souterrain, enfoui dans cette part d’ombre que chacun porte en soi.
Sans doute est-ce l’interaction du social et du psychologique qu’il nous faudra interroger.

______________________________________________________________________________
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 12 juin

Introduction à la génétique
 

Cécile Bézy, professeur de sciences de la vie et de la terre

A partir d’une photo de famille nous identifierons des caractères et nous découvrirons ce qui les détermine.
Nous verrons comment ils nous sont transmis par nos ascendants et comment nous les transmettons à nos descendants.

____________________________________________________________________________
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 16 juin 2020, 14 h

Qu'est-ce que la philosophie ?

Brigitte Rovère, professeur de philosophie

Philosopher, dit-on classiquement, consiste à s’interroger. Certes, mais d’une certaine manière seulement. Laquelle ? A quels critères doit obéir un questionnement pour devenir philosophique ?
Mais l’on sait aussi que les philosophes ne se contentent pas d’interroger, ils élaborent des thèses. En quoi celles-ci se distinguent-elles de la simple opinion ?
Enfin, à quoi sert-il de philosopher ? Peut-on espérer, par cette activité de la pensée, s’acheminer vers la sagesse ? Ou au moins vers un certain art de vivre ? Peut-être.

__________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 23 juin 2020, 14 h

La Corée
 

Emmanuel Garcia, professeur d’histoire.

Divisée depuis 1945, la Corée représente l’un des derniers vestiges de la Guerre froide. Elle est aussi un enjeu majeur, qui concerne directement les trois géants qui s’affrontent aujourd’hui dans le monde multipolaire : les Etats-Unis, la Chine et la Russie.
Mais la Corée est aussi une vieille nation, qui apparait dans les documents chinois au III° siècle avant Jésus-Christ. Elle a été profondément marquée par les apports culturels chinois, mais a toujours voulu conserver son originalité.

__________________________________________________________________________________
 

 

Vendredi 29 mai 2020, 14 h

Machiavel

Emmanuel Garcia, professeur d'histoire

Machiavel : un des noms les plus célèbres de tout l'héritage politique européen. Quel homme politique rusé et sans scrupule n'a-t-il pas été qualifié de "Machiavel" ? Or, la pensée de Machiavel n’a pas grand-chose à voir avec ce que l’on appelle couramment le « machiavélisme ». Nous nous interrogerons sur la modernité de ce penseur du XV° - XVI° siècle, né et mort à Florence, où il écrivit "Le Prince" en 1513, et que l'on peut considérer comme le fondateur de la science politique.
_________________________________________________________________________________

 

Mardi 1° octobre 2019, 14 h

L'Europe sortie de l'histoire ?

Emmanuel Garcia, professeur d'histoire

La coopération internationale semble appartenir au passé. Nous vivons dans un monde de plus en plus conflictuel, dominé par les ambitions contradictoires de trois géants : les Etats-Unis, la Chine et la Russie. L’Europe apparait comme bien démunie pour affronter cette situation. Divisée, doutant d’elle-même, elle voit se fissurer cette « construction européenne » qu’elle avait lentement mise en place. Chacun sait pourtant qu’aucune puissance européenne n’a la taille nécessaire pour peser d’un poids déterminant face aux problèmes de demain, et même d’aujourd’hui. Chacun le sait, et pourtant nous ne parvenons pas à nous rassembler.
Plutôt que de nous livrer à quelques incantations sur « plus d’Europe ! », nous essaierons de montrer quel cheminement historique a conduit l’Europe à cette difficulté de s’unir.

__________________________________________________________________________________