Retour

 

La Guerre du Vietnam, catalyseur de la crise

Dans cette guerre, la liberté de mouvement des journalistes était totale. Arrivaient ainsi dans les foyers américains des images qui ébranlaient la bonne conscience américaine.

Deux des images les plus célèbres :

1968 : pendant l'offensive du Têt, le chef de la police de Saïgon (donc un allié des Etats-Unis) abat froidement un prisonnier qui a les mains liées derrière le dos.

 

 

 

 

1972 : une petite fille brûlée au napalm court sur une route à Trang Bang. La photo, pris par un journaliste d'Associated Press,  est l'une des plus célèbres du XX° siècle.