Home

 

Comment s'est faite l'Italie ?

 

Page 1

Le morcellement de l'Italie en 1789 n'est pas une nouveauté : depuis la fin de l'Empire romain (V° siècle), la péninsule n'a jamais été unifiée sous une seule autorité.

Les forces qui sont à l'œuvre en Italie ont un projet universel (la papauté, l'empire), un projet local (les villes jalouses de leur indépendance), ou un projet extérieur (les grandes puissances qui s'affrontent en Italie).

Aucune n'a jamais eu le projet "national" de créer UN état italien.

Pour voir les animations, cliquer sur les cartes.

Temps de lecture : 13 mn

 

 

 

 

 

 

Page 1

 

 

 

 

Page 2

 

 

Page 2

L'Italie en 1789 : morcellement et domination étrangère.

- Au sud, le royaume de Naples, dirigé par les Bourbons d'Espagne.

- Au centre les états pontificaux.

- Au nord la double influence de l'Autriche et de la France.

 

 

 

 

 

 

 

Page 3

Avec la Révolution et l'Empire, la "libération" de l'Italie se transforme vite en domination française.

En 1812, la France des 130 départements s'étend jusqu'à Rome. Il y a aussi un Royaume d'Italie (capitale : Milan) ... dont Napoléon est le roi.

Au sud, le Royaume de Naples a successivement pour souverain Joseph, frère aîné de Napoléon, puis Murat, maréchal d'empire et beau-frère de Napoléon.

Seules échappent à la domination française :

- la Sardaigne, où s'est réfugiée la famille royale de Piémont.

- la Sicile, occupée par les Anglais.

 

 

Page 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Page 4

 

 

 

 

 

Page 5

Toutes les révolutions ayant échoué de 1815 à 1848, le flambeau de l'indépendance et de l'unité de l'Italie est repris après 1848 par :

- Un état, le royaume de Piémont - Sardaigne.

- Son roi, Victor - Emmanuel II.

- Son premier ministre, Cavour.

La stratégie de Cavour est l'alliance avec la France de Napoléon III contre l'Autriche.

 

 

 

 

Page 5

 

 

 

 

 

Page 4

Après la défaite de Napoléon, le congrès de Vienne (1814 - 1815) rétablit la situation antérieure à 1789. Le droit des peuples s'efface devant le droit des princes ... y compris le pape, auquel on rend ses états.

Le nord de l'Italie est largement contrôlé par l'Autriche :

- la Lombardie (Milan) et la Vénétie appartiennent à l'empire d'Autriche.

-les duchés de Parme, Modène et Toscane reçoivent des princes autrichiens.

 

 

Page 6

La guerre de 1859 contre l'Autriche, gagnée avec l'aide de la France, n'aboutit qu'à un médiocre résultat : l'annexion de Milan par le Piémont. 

 

 

Page 6

 

 

 

 

Pages 7 et 8

Mais le relais est pris par un mouvement révolutionnaire qui bouscule les stratégies des états.

Le symbole en est Garibaldi, l' "hymne national" la musique de Verdi.

Les révolutions dans les villes du nord, l'expédition de Garibaldi contre les Bourbons de Naples, relancent le processus d'unification.

 

 

 

Pages 7 - 8

 

 

 

Page 9

En 1860 - 61; l'action révolutionnaire et les manœuvres de Cavour aboutissent à la création du Royaume d'Italie, sous la couronne de Victor - Emmanuel II.

L'Italie est unifiée ... sauf Venise, sous le contrôle de l'Autriche, et Rome, laissée au pape par la volonté de Napoléon III.

 

Page 9

 

 

 

 

 

 

 

Page 10

En 1866 Venise est rattachée à l'Italie à l'occasion de la guerre entre l'Autriche et la Prusse.

En 1870, la France en guerre contre la Prusse retire la garnison qui protégeait Rome. L'Italie occupe Rome et y transfère sa capitale.

Pour l'essentiel, l'unité de l'Italie est achevée.

 

 

 

 

 

 

 

 

Page 10