1974 : discours de Yasser Arafat à l'ONU

Vidéo sous-titrée en français.

En 1974 l'OLP obtient un premier et important succès diplomatique. L'Assemblée générale de l'ONU décide de débattre de la question palestinienne en particulier,  et non plus seulement de la question du Moyen-Orient en général. Dans le cadre de ce débat, il est décidé d'inviter l'OLP comme représentant du peuple palestinien. L'OLP devient ainsi la première organisation non gouvernementale à prendre part à une assemblée plénière de l'ONU.

La décision a été prise par 104 voix pour, 4 contre (dont Israël et les Etats-Unis) et 20 abstentions.  

Yasser Arafat prononce son premier discours à la tribune de l'Assemblée générale le 13 novembre 1974. Chaque mot en a évidemment été soigneusement pesé. On peut en retenir deux choses :

1) Pour la première fois une offre de paix, bien peu précise, mais présentée comme une opportunité, une option préférable à toute autre :

"Je suis venu tenant d'une main un rameau d'olivier et de l'autre un fusil de combattant de la liberté. Ne laissez pas le rameau d'olivier tomber de ma main.

Ne le laissez pas tomber de ma main.

Ne le laissez pas tomber de ma main."

2) Cette proposition survient au terme d'une longue et violente dénonciation du sionisme, présenté comme étant par essence colonialiste, raciste et réactionnaire. Le nom de l'état d'Israël n'est pas prononcé, ce qui exclut sa reconnaissance. Le partage décidé par l'ONU en 1947 n'est toujours pas accepté. Il n'est proposé qu'une "Palestine démocratique" dans laquelle les Juifs pourraient vivre en paix ... position évidemment inacceptable pour Israël.

(L'acceptation du partage et la reconnaissance de l'état d'Israël viendront plus tard, avec, paradoxalement, la proclamation d'un Etat palestinien en 1988).  

Yasser Arafat devant l'Assemblée générale de l'ONU, le 13 novembre 1974.

Home

 

 

 

 

Vers le cours "Israël - Palestine : comprendre un conflit".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extraits du discours

(...)

Tandis que nous condamnions avec force les massacres des juifs par les nazis, les dirigeants sionistes semblaient alors se préoccuper davantage d'exploiter ces massacres autant qu'ils le pouvaient afin de réaliser leur objectif d'immigration en Palestine.

Si cette immigration des juifs en Palestine avait eu pour but de leur permettre de vivre à nos côtés, en jouissant des mêmes droits et en ayant les mêmes devoirs, nous leur aurions ouvert les portes, dans la mesure où notre sol pouvait les accueillir.

Mais que le but de cette émigration soit d'usurper notre terre, de nous disperser et de faire de nous des citoyens de deuxième catégorie,  c'est là une chose que nul ne peut raisonnablement exiger de nous.

C'est pour cela que dès le début notre Révolution n'a pas été motivée par des facteurs raciaux ou religieux. Elle n'a pas été dirigée contre l'homme juif en tant que tel, mais contre le sionisme raciste et l'agression flagrante.

Nous établissons donc une distinction entre  le judaïsme et le sionisme. Nous nous opposons au sionisme colonialiste, mais nous respectons la foi juive.

(...)

En ma qualité officielle de président de l'OLP et de chef de la révolution palestinienne, je vous engage à soutenir la lutte de notre peuple pour son droit à l'autodétermination.

Je suis venu tenant d'une main un rameau d'olivier, et de l'autre un fusil de combattant de la liberté. Ne laissez pas le rameau d'olivier tomber de ma main.

Ne le laissez pas tomber de ma main.

Ne le laissez pas tomber de ma main.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vidéo : cliquer ici

[33 Mo, donc un certain temps de chargement, et une image de médiocre qualité, mais le document vaut le coup car il est, à ma connaissance, introuvable sur Internet, du moins sous cette forme, c'est à dire avec des sous-titres français et sans commentaire intempestif en voix off.]

 

 

Le discours intégral est sur Youtube ... mais sans aucun sous-titre :

http://www.youtube.com/watch?v=SQrbPhrPJ7I