L'URSS et Israël : des relations tumultueuses

Les relations entre l'immense Russie/URSS et le petit état d'Israël ont été, depuis la naissance de l'état juif, pour le moins chaotiques.

Novembre 1947 - L'URSS vote pour le plan de partage de la Palestine, donc en faveur de la naissance d'un état juif.

Mai 1948  -  L'URSS est le premier pays à reconnaître l'état d'Israël. Elle permet à l'état juif de s'armer, grâce à des achats massifs à la Tchécoslovaquie.

1950 à 1952 -  L'URSS réalise assez vite qu'Israël n'est pas pour elle  un allié fiable, et qu'il faut plutôt se rapprocher des nationalismes arabes.

1953 -  La fin de l'ère stalinienne en Union soviétique est marquée par une forte poussée d'antisémitisme. Dans le prétendu "complot des blouses blanches" (médecins accusés d'avoir comploté contre la vie de Staline), 6 accusés sur 9 sont juifs. A Tel Aviv une grenade est lancée contre l'ambassade soviétique. A la suite de cet incident, l'URSS rappelle son ambassadeur et rompt les relations diplomatiques en mars 1953.   ... Mais c'est aussi le moment où meurt Staline (5 mars 1953). Une détente se dessine rapidement. Dès juillet 1953 les relations diplomatiques sont renouées avec Israël.

1956  -  L'URSS apporte un soutien décisif à l'Egypte dans la crise de Suez, et devient de ce fait un des principaux adversaires d'Israël.  

1967 - Au moment de la Guerre des Six Jours, l'URSS rompt ses relations diplomatiques à Israël, rapidement imitée par tous les pays du Pacte de Varsovie, à l'exception de la Roumanie.

1986 - Des contacts diplomatiques sont repris entre les deux états à Helsinki.

1987 - Les relations consulaires sont renouées.

1991 - Après la chute de l'URSS, rétablissement des relations diplomatiques complètes entre la Russie et Israël.