Le jeune Ben Gourion à Constantinople (1912).

Il a 26 ans, et c'est alors le soutien de l'empire ottoman qu'il recherche.

DAVID BEN GOURION (1886-1973)

 

 

Parmi les leaders historiques du sionisme, David BEN GOURION est celui qui a joué le plus grand rôle dans la naissance de l'état d'Israël.

 

De son vrai nom David GRIN, il naît en Pologne en 1886. Il émigre en Palestine en 1906, à l'époque où le mouvement sioniste amorce un mouvement de colonisation. C'est en tant que militant sioniste qu'il prend le pseudonyme de David BEN GOURION, du nom d'un défenseur de Jérusalem lors du siège par les Romains en 70-71.

 

Dans l'organisation sioniste, David BEN GOURION joue un double rôle.

 

Sur le plan extérieur.

Il recherche pour la cause sioniste l'alliance d'une grande puissance.  C'est l'une des idées de base du mouvement sioniste depuis sa création en 1897 : il ne suffit pas de posséder des terres en Palestine; il faut aussi une reconnaissance internationale, et pour cela le soutien diplomatique d'une ou plusieurs grandes puissances.

Ce soutien, David BEN GOURION le recherche d'abord du côté de l'Empire ottoman (voyage à Constantinople en 1912), puis, à partir de la Première guerre mondiale et de la déclaration Balfour (1917), du côté de l'Angleterre. Après 1945, le soutien décisif recherché par BEN GOURION est celui des Etats-Unis.

 

Sur le plan intérieur.

David BEN GOURION, comme la majorité des militants sionistes jusqu'aux années 1950, développe des idées socialisantes. L'entreprise sioniste apparait en effet comme une entreprise révolutionnaire, susceptible de créer un "homme nouveau".  BEN GOURION participe à la création de la centrale syndicale HISTADROUTH (1920), puis à celle du Parti travailliste de Palestine, le MAPAÏ (1930).

Cette orientation à gauche explique en partie (mais en partie seulement) que l'URSS n'ait pas été hostile à la création de l'état d'Israël en 1947-48.

 

Le déroulement de sa carrière politique.

Depuis 1933, BEN GOURION dirige l'Agence juive, qui représente les communautés sionistes de Palestine. C'est à ce titre qu'il est amené à s'opposer aux Anglais, qui veulent limiter l'immigration juive. En 1948, il est le leader incontesté, à qui il revient de proclamer officiellement la naissance de l'état d'Israël, le 14 mai.

BEN GOURION dirige le gouvernement d'Israël jusqu'en 1953, date à laquelle il se retire dans un kibboutz. Mais il revient à plusieurs reprises aux affaires (1954,1961...), polémiquant avec les hommes qui l'ont remplacé à la tête du parti travailliste.

Bien que prêt à tout pour assurer l'existence de l'état juif, il est convaincu que la sécurité d'Israël ne peut être assurée que par un accord avec ses voisins arabes. Après la Guerre des Six jours, il se prononce pour l'évacuation des territoires occupés par Israël, se coupant un peu plus des nouveaux dirigeants de son pays.

Il meurt d'une hémorragie cérébrale en 1973, après la demi-victoire d'Israël dans la guerre du Kippour.

 

Home
Vers le cours "Israël - Palestine : comprendre un conflit".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14 mai 1948 à Tel Aviv.

Ben Gourion lit la déclaration d'indépendance de l'état d'Israël.

Au dessus de lui, le portrait de Théodore Herzl.