Home

 

 

Vers le cours sur la crise de 1929

 

 

1894 :

Manhattan Life Insurance

(106 m)

 

 

 

 

1909 : Metropolitan Life Tower

(200 m)

 

 

 

 

 

 

1913 : Woolworth Building

(241 m)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1930 : Chrysler Building

(319 m)

 

 

 

 

 

 

 

 

1931 : Empire State Building

(381 m)

 

 

Un symbole de l'Amérique de la prospérité : les gratte-ciel

 

Les premiers gratte-ciel (skyscraper) sont construits aux Etats-Unis à la fin du XIX° siècle. Ils deviennent vite  le symbole de tout ce qui caractérise cette jeune société :  puissance, richesse, audace, innovation …

 

Une véritable course à la hauteur s’engage, en particulier à New York, capitale économique des   Etats-Unis :

 

1894 : Manhattan Life Insurance

(106 m)

 

1909 : Metropolitan Life Tower

(200 m)

 

1913 : Woolworth Building

(241 m)

 

 

1930 : Chrysler Building

(319 m)

L'histoire du Chrysler building illustre particulièrement bien cette course à la hauteur. Lorsque Walter Chrysler décide en 1928 de faire construire un immeuble à la gloire de son extraordinaire réussite industrielle, il indique clairement son objectif : ce sera le plus haut gratte-ciel du monde : 282 mètres. Mais son rival, l'architecte Craig Severance, modifie les plans d'un autre gratte-ciel en construction, le "40 Wall Street", qui dépasse alors de 50 cm le Chrysler Building !

Walter Chrysler n'est pas homme à s'avouer vaincu. Une flèche en acier est assemblée dans le plus grand secret à l'intérieur même du bâtiment, et hissée en une heure et demi au sommet de l'immeuble le 23 octobre 1929. Le Chrysler building, avec ses 319 m, devient alors la plus haute structure du monde, dépassant même la tour Eiffel !

Le triomphe de Chrysler est pourtant de courte durée : l'Empire State Building, inauguré en 1931, bat tous les records avec ses 381 mètres.

  

1931 : Empire State Building

(381 m)

 

L’Empire State Building, évidemment programmé financé avant la crise économique, est construit de 1930 à 1931, après le krach de Wall Street.

Du fait de la crise, les bureaux restent en grande partie vides, et les New-yorkais le surnomment Empty State Building

 

La crise arrêta complètement la construction des gratte-ciel. Il fallut attendre 1973 pour que le record de l’Empire State Building soit dépassé par le World Trade Center et ses 417 mètres.