D'août 1914 à décembre 1916, 800.000 hommes ont été tués. Ils seront en tout 1,4 millions en novembre 1918.

De tous les pays belligérants, la France est celui qui a subi les plus fortes pertes par rapport à sa population de 1914.