Une bonne partie de la population roumaine ne se trouve pas dans les frontières de la Roumanie de 1914, mais à l'est, dans l'empire russe, ou à l'ouest, dans l'empire austro-hongrois.

On peut donc considérer comme légitime la volonté de rassembler tous les Roumains dans un seul état. Mais cette revendication se heurte aux intérêts d'autres peuples, puisque peu de territoires de la région ont une population homogène.

Et tenter de résoudre la question par la guerre peut déboucher sur un désastre. C'est bien ce qui se passe en 1916. Après avoir marchandé sa participation, la Roumanie déclare la guerre à l'Autriche-Hongrie. Mais elle est très rapidement écrasée par une offensive germano-bulgare.