Commentaire de Jaurès dans un discours à la chambre :

« … ce livre dit la vérité. Et que dit-il, messieurs ? Il dit qu’aujourd’hui, avec l’internationalisme croissant des affaires, les intérêts de tous les peuples sont à ce point enchevêtrés qu’un désastre de l’un est un désastre pour tous ».  

J.O. du 14 janvier 1911