2005 :

La Chine célèbre le 6° centenaire du début des voyages de Zheng He

Les autorités de Pékin donné un lustre particulier à cette célébration : exposition au Musée national, multiples interventions de ministres, programme  commun de recherches archéologiques avec le Kenya pour retrouver des traces du passage de Zheng He, etc.   ...

Au moment où la Chine retrouve un rôle mondial, évoquer l'amiral Zheng He présente de multiples avantages.  

D'abord rappeler que la Chine a été un très grand pays, à l'avant-garde dans bien des domaines, et que son actuelle montée en puissance n'a rien d'anormal. C'est au contraire son effacement pendant un siècle et demi (du milieu du XIX° à la fin du XX° siècle) qui était une anomalie, à laquelle il convient de mettre fin.

Ensuite souligner qu'il ne faut pas avoir peur de la Chine puisqu'elle a toujours été un pays pacifique, puisque même à l'époque de Zheng He, elle n'a jamais utilisé sa force pour conquérir d'autres pays.

Écoutons Huang Xianyao, vice-ministre des transports,  :

"Depuis l'antiquité, la nation chinoise est une nation éprise de paix. Dans certains pays d'Asie du Sud-Est sont encore conservés aujourd'hui des vestiges et des objets concernant les voyages de Zheng He, et on commémore sous diverses formes ce messager de paix. Grâce à la présente exposition et les autres activités du genre, nous allons propager encore et toujours les bonnes traditions du peuple chinois, à savoir aimer la paix et le bon voisinage."

Et Wu Jianmin, ex-ambassadeur de Chine en France :

''Un jour, j'ai visité une école militaire en France. Un officier m'a demandé : 'La Chine est de plus en plus puissante. Nous l'avons tous constaté. Comment pouvez-vous vous engager à ne pas commettre une agression contre un autre pays ?' J'ai alors cité l'exemple des sept périples de Zheng He. 'Entre 1405 et 1433, la flotte chinoise de Zheng He était la plus puissante du monde. A l'époque, nos armes étaient les plus modernes dans le monde : alors que le reste du monde restait à l'ère des armes blanches, la Chine maîtrisait déjà les armes à feu. La Chine était plus civilisée que les pays visités par Zheng He. Toutefois, nous n'avons pas envahi ces pays. Les Chinois leur ont apporté le commerce, la civilisation chinoise, la porcelaine, le thé et la soie. Après cela, ils sont retourné chez eux''.
 

Évidemment il y a là une vision un peu idyllique des choses. Zheng He venait aussi pour faire reconnaître la suzeraineté de la Chine.  Et l'absence de liens durables entre la Chine et les pays lointains ne permet pas de savoir ce qu'il auraient donné à long terme.

Mais l'essentiel n'est pas là. Retenons surtout que, s'appuyant sur l'histoire, la Chine revendique un rapport au monde différent de celui de l'Occident.

 

Une autre façon d'honorer le grand navigateur est de donner son nom à un avion.

Ici, un Boeing ...