Argenteuil

Organisateurs :

CCAS d'Argenteuil

Association Université inter âges du nord parisien

 

Les cours ont lieu à la mairie d'Argenteuil,

le mardi ou le vendredi de 14 h à 16 h.

 

Renseignements et inscriptions :

CCAS, hôtel de ville d'Argenteuil, 12-14 bd Léon Feix

Tel : 01 34 23 41 77

Programme de l'UIA en 2015 - 2016

Home

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catherine Verney, chercheuse en neurosciences à l'INSERM

 

Comment fonctionne notre cerveau

 

Vendredi 6 et 13 novembre 2015 de 14 h à 16 h

 

 

 

Il est difficile d'étudier la complexité et les fonctions cérébrales sans rappeler quelques bases scientifiques. C'est pourquoi nous proposons la démarche suivante au cours de ces deux séances :

 

Première séance :

Introduction aux fonctions cérébrales : de la molécule au neurone vers la fonction.

Les grandes fonctions cérébrales : cognition, émotion, mémoire, langage.

 

Deuxième séance :

Comment se construit le cerveau.

Les pathologies cérébrales, en particulier les maladies d'Alzheimer et de Parkinson.

 

________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Michel Lhéritier, guide conférencier au Louvre

Nicolas Poussin 

Vendredi 20 et 27 novembre

 

À l’occasion du 350ème anniversaire de la mort de Nicolas Poussin (1665), nous nous intéresserons à l'ensemble de la carrière de ce peintre de génie. Poussin est le plus grand peintre français. Figure du « peintre poète » inspiré par Ovide ou Virgile, modèle du « peintre philosophe » imprégné des vertus antiques, Poussin fut l’auteur d’un œuvre aux résonances multiples. Peintre des nymphes endormies et des grands moments de l’histoire ancienne, le maître français fut aussi le peintre du christianisme. Repenser la peinture de Poussin permet d’apporter un regard nouveau sur la puissance imaginative d’un artiste d’exception, capable de mêler le profane et le sacré pour mieux méditer les mystères de la vie.

___________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jacques Tramson, professeur de lettres

Edith Piaf, la première « petite robe noire »

 

Vendredi 4 décembre 2015 de 14 h à 16 h.

Célébrée par l’exposition de la BnF pour le centenaire de sa naissance, Edith Piaf était au coeur, en avril dernier, d’une table ronde réunissant cinq critiques internationaux sur TV 5 Monde autour du thème : Edith Piaf, un objet du patrimoine culturel français. Comment de « Miss Edith, phénomène vocal » (1925) puis de « la môme Piaf » (1933) a-t-on pu passer en 2015 à cette vision « patrimoniale » ?  Sans trop insister sur sa vie (assez bien connue et dont, d’ailleurs, on retrouvera des éléments en évoquant ses chansons), nous tenterons davantage d’approcher la thématique de l’artiste et la variété de ses talents –de la chanson au cinéma et au théâtre- qui expliquent le paradoxe d’une vedette très ancrée dans ses « actualités » et qui  accède pourtant à la pérennité dont témoigne, par exemple, le succès international du film La Môme (titré La Vie en Rose au Québec et dans les pays anglo-saxons) avec Marion Cotillard, en 2007.

_______________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Robert Wainer, professeur de lettres

Le style baroque au cinéma : Orson Welles

Mardi 8 et vendredi 11 décembre 2015 de 14 h à 16 h.

Dès son premier long métrage, Welles prend le contrepied des grands courants stylistiques  de son temps : le classicisme hollywoodien, le réalisme poétique français, le néoréalisme italien. Dans Citizen Kane (1943), il nous fait voir le monde différemment. Il invente une forme nouvelle, un cinéma baroque où tout est contraste, démesure, surprise pour l’œil et pour l’oreille, pour décrire un monde inquiétant, incertain, dans lequel se démènent des héros paradoxaux et changeants.

Ce sont très souvent des êtres puissants socialement, mais faibles psychologiquement, comme les décrivent Montaigne, Shakespeare ou Pascal ; ils sont faits d’ombres et de lumière, comme les peint le Caravage. Nous verrons qu’il y a bien un style, un univers poétique propre à Welles, parce que dans tous ses films, on retrouve et cette forme, et cette vision du monde, quel que soit le milieu ou l’époque dans lesquels se déroule l’action: le magnat de la presse Kane (années 20/50), le jeune héritier de la dynastie Amberson (La Belle Epoque), le flic véreux de La soif du mal (années 50), sont bien proches des héros shakespeariens  du Moyen-âge ou du 16ème siècle que Welles a mis en scène : Othello ou Macbeth. En apparence, ils sont au faîte du monde ; en réalité ils sont minés par leurs faiblesses internes, qui les mènent à la solitude et à l’autodestruction.« La vie est une histoire, racontée par un fou, pleine de bruit et de fureur » écrit Shakespeare dans Macbeth.

Le génie de Welles réside dans le fait qu’il a su inventer une forme de cinéma pour raconter ces fascinantes « histoires de fous ». 

________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Emmanuel Garcia, professeur d'histoire

 

Avril 1975 : les Khmers rouges prennent Phnom Penh

Mardi 15 décembre 2015 de 14 h à 16 h.

Le 17 avril 1975, les Khmers rouges prennent Phnom Penh, et décident immédiatement de vider la ville de tous ses habitants. C'est le début d'une tragédie qui va faire plusieurs millions de morts. Ce drame s'inscrit bien sûr dans les bouleversements de la péninsule indochinoise depuis 1945. Mais l'histoire du Cambodge n'a pas commencé avec la colonisation française ou l'intervention américaine. Pour la comprendre, il faut l'envisager dans la longue durée, depuis la construction des temples d'Angkor entre le IX° siècle et le XV° siècle.   

_________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vacances de Noël

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Emmanuel Garcia, professeur d'histoire

Géopolitique du Moyen-Orient

Mardi 5 et 12 janvier 2016 de 14 h à 16 h.

 

 

Le stupéfiant bouleversement qui se produit sous nos yeux au Moyen-Orient nous rappelle que les problèmes de la région ne se limitent pas au conflit israélo-arabe. Musulmans et Chrétiens, Sunnites et Chiites, fondamentalistes et modernistes, Arabes, Perses, Kurdes …. les lignes de fracture sont multiples. Le jeu des grandes puissances est aussi bien plus complexe qu'on ne pouvait le penser. On voit en particulier les Etats-Unis remettre en cause leur alliance historique avec l'Arabie saoudite. 

C'est à une approche géopolitique globale du Moyen-Orient que nous vous convions ici.

_________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie-Agnès Bennett, professeur de lettres classiques

 Grandeur et décadence de l'Empire romain 

Vendredi 8 et 15 janvier 2016 de 14 h à 16 h. 

 

 

 

 

 

Ainsi de peu à peu crût l’empire romain

Tant qu’il fut dépouillé par la barbare main… 

... écrivait en 1558 Du Bellay, sensible à la grandeur puis à la décadence d’un empire qui assura au monde cinq siècles de paix. Nous verrons comment s’est mis en place ce système impérial qui servit de modèle à tous les empires ultérieurs. Puis nous montrerons que ce régime à son apogée portait déjà en lui les germes de sa future décadence, jusqu’à sa chute sous les coups des Barbares…

__________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Olivier Macaux, professeur de lettres

Les romancières anglaises,

de Jane Austen à Zadie Smith

 

 

Mardi 9, vendredi 12 et 19 février 2016, de 14 h à 16 h.

Depuis plus de deux siècles, de Jane Austen à Zadie Smith, en passant par les sœurs Brontë, George Eliot ou Virginia Woolf, les femmes occupent une place prépondérante dans la littérature anglaise. Nous aborderons l’univers de ces romancières qui ont su, à différentes époques, évoquer le conflit de l’individu et de la société. La lutte des classes, la guerre des sexes, la hantise de l’enfermement, l’expérience de l’intériorité et de la folie sont autant de thèmes que la tradition des romancières anglaises n’a cessé d’explorer avec un talent remarquable.

__________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie-Agnès Bennett, professeur de lettres classiques

Florence : portrait historique d'une cité

 

Vendredi 11 mars 2016 de 14 h à 16 h.

Comment Florence, à l’origine simple camp romain au bord de l’Arno, est-elle devenue un des foyers culturels et artistiques les plus vivants d’Italie ? C’est à la découverte des grandes périodes de l’histoire d’une ville qui eut des relations privilégiées avec la France que cette conférence nous conviera. Nous évoquerons bien sûr les Médicis, les souverains-mécènes qui assurèrent son essor et nous attarderons ensuite en  priorité sur des personnalités florentines universellement connues dans le domaine de la littérature comme Dante, Boccace, Pétrarque ou Machiavel, sans oublier les musiciens qui contribuèrent au rayonnement de la cité toscane,  aux  côtés des peintres, architectes et sculpteurs qui seront évoqués lors d’une autre conférence.

________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Eric Bennett, professeur de lettres

Mozart et Schubert : deux génies incompris dans la Vienne des Habsbourg

Vendredi 1° et 8 avril 2016, de 14 h à 16 h.

 

 

 

On pardonne difficilement aux Viennois de n’avoir pas su mieux apprécier ces deux purs musiciens, au point de laisser ensevelir Mozart dans la fosse commune, et d’abandonner Schubert à une mort solitaire . Beethoven aurait-il eu raison lorsqu’il accusait les Viennois de se trouver satisfaits « quand ils avaient leur bière et leurs saucisses » ? Ou bien d’autres facteurs expliquent-ils également les rapports difficiles entretenus par les deux compositeurs avec leur ville pourtant réputée capitale de la musique ? Nous répondrons à ces questions en interrogeant leur vie et leur œuvre .

________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Vincent Lusset, polytechnicien

Les enjeux du nucléaire

Mardi 12 avril 2016 de 14 h à 16 h.

Le nucléaire est un sujet controversé, qui déchaîne régulièrement les passions car source d’énergie et de destruction la plus puissante jamais développée par les êtres humains.
Nous nous proposons, afin d’y voir plus clair sur ce sujet technique mais pourtant d’importance dans notre vie quotidienne, d’étudier dans un premier temps l’histoire de la découverte et de la maîtrise des propriétés physiques du noyau des atomes, avant d’évoquer, dans un deuxième temps, leurs principales applications militaires, énergétiques, scientifiques, industrielles ou médicales.
Nous terminerons en discutant des risques du nucléaire et des perspectives de l’énergie nucléaire dans le contexte actuel de réchauffement climatique et d’épuisement des sources d’énergie fossiles.

______________________________________
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Emmanuel Garcia, professeur d'histoire

 

1916 : Les révoltes dans la Grande Guerre

En célébrant le centenaire de la Grande Guerre, n'oublions pas qu'elle ne fut pas seulement un affrontement entre les états. Les nations se déchirèrent aussi, et 1916 vit le début des révoltes.

1 - Avril 1916 : les Pâques sanglantes de Dublin

Vendredi 15 avril 2016 de 14 h à 16 h.

Conquise par l'Angleterre à partir du XIV° siècle, l'Irlande n'a jamais  accepté cette domination. En pleine guerre, elle se révolte en 1916 avec le soutien de l'Allemagne. Le mouvement est écrasé dans le sang, les leaders sont pendus. Mais ce n'est que le début d'un processus violent qui conduira à l'indépendance, et qui va marquer très durablement les esprits. 

_______________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous inaugurerons cette saison de l'université inter âges

par un cycle

 

L'Amérique vue par elle - même

 

 

Histoire

Emmanuel Garcia, professeur d'histoire

 

Nous comparerons ce que l'histoire et le cinéma nous apprennent sur l'Amérique, et sur le regard qu'elle porte sur elle-même. Le plus ample témoignage cinématographique sur l'histoire des Etats-Unis, c'est le western. Avant de laisser la parole à M. Wainer, qui nous parlera du western, nous survolerons le passé de l'Amérique, en nous interrogeant sur la façon dont les Américains eux mêmes se voient.

 

1- La conquête de l'Ouest

Vendredi 2 octobre 2015 de 14 h à 16 h

Durant la première moitié du XIX° siècle, les Etats-Unis ont multiplié leur population et leur territoire par quatre, leur production par sept. Aucune nation n'a jamais connu une croissance une croissance aussi explosive. La conquête de l'Ouest en est l'un des aspects. Elle marque durablement les mentalités et la culture des Etats-Unis.

 

2 - Le temps du doute : les années 1960 - 70

Vendredi 9 octobre 2015 de 14 h à 16 h

 

Les "sixties" représentent un tournant essentiel pour les Etats-Unis. Cette société jusque là sûre d'elle-même se prend à douter. L'assassinat de Kennedy, la Guerre du Vietnam, l'explosion violente de la question noire, font douter de la pertinence du "rêve américain".  

 

_______________________________________________

 

 

Cinéma

Robert Wainer, professeur de lettres

 

Le Western, mythe, histoire, et reflet de l’Amérique

Mardi 3 et 10 novembre 2015 de 14 h à 16 h

 

 Il est d’usage de mépriser le Western, genre fruste, aux personnages taillés à la serpe, à la psychologie rudimentaire, aux conflits simplissimes, aux effets répétitifs, aux dénouements attendus. Pourtant, c’est un genre auquel ont sacrifié les plus grands réalisateurs d’Hollywood, auteurs de drames psychologiques raffinés, de comédies ébouriffantes, de critiques sociales décapantes.

C’est que le Western est, pour l’Amérique, bien plus qu’un divertissement : c’est à la fois un genre historique, qui raconte la « Naissance d’une nation » ; mais c’est aussi un récit légendaire et mythique, qui, comme les tragédies grecques à l’époque de Sophocle, redit inlassablement au public les mythes fondateurs de leur culture, les valeurs auxquelles ils croient. C’est enfin un miroir du présent : le western, loin d’être figé, évolue en fonction du regard que les Américains portent sur leur pays. Les conflits entre Indiens et cowboys, entre shérifs et bandits, entre éleveurs et fermiers, reflètent souvent les drames que connaît l’Amérique : ségrégation raciale, deuxième guerre mondiale, guerres de Corée et guerre du Vietnam, combat écologiste.

 

 

____________________________________________

 

 

Littérature

Olivier Macaux, professeur de lettres

 

La littérature américaine au XIXe siècle

 

C’est seulement au XIXe siècle que le roman américain est apparu, souffrant de la comparaison avec la grande tradition du roman européen. Nous montrerons que c’est à partir de Cooper, Hawthorne et Melville que le roman américain a pris son essor et a pu devenir le récit mythique, religieux et politique de la naissance d’une nation. Nous retracerons ainsi un siècle de création littéraire hanté par les thèmes de l’innocence perdue, de l’opposition du Bien et du Mal et de la recherche de la liberté

 

La naissance du roman américain, de James Fenimore Cooper à Nathaniel Hawthorne

Mardi 6 octobre 2015 de 14 h à 16 h

 

 

Herman Melville et Edgar Allan Poe

Vendredi 16 octobre 2015 de 14 h à 16 h

 

 

De Walt Whitman à Mark Twain : l'émergence d'une langue américaine originale

Mardi 24 novembre 2015 de 14 h à 16 h

 

_______________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Olivier Macaux, professeur de lettres

 

La littérature algérienne,

de 1945 à nos jours

Mardi 3 et 10 mai, vendredi 13 mai 2016, de 14 h à 16 h.

 

En 2014, le roman de Kamel Daoud, Meursaut, contre-enquête  a connu un  succès mérité, manquant de peu le prix Goncourt. Pourtant, la littérature algérienne de langue française demeure encore méconnue. Nous tenterons de retracer son histoire, de 1945 à nos jours, en nous référant aux écrivains d’origine arabo-berbère, dont notamment Mohammed Dib, Kateb Yacine, Rachid Boudjedra ou Assia Djebar  qui ont relaté avec beaucoup de pertinence l’histoire algérienne, de la période coloniale à nos jours.

_____________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Emmanuel Garcia, professeur d'histoire

 

La Guerre d'Espagne (1936 - 1939)

Mardi 24 et 31 mai 2016 de 14 h à 16 h.

La Guerre d'Espagne apparaît comme une répétition générale de la Seconde Guerre mondiale. Les mêmes camps s'y affrontent : d'un côté une alliance de démocrates  et de communistes; de l'autre un coup d'état militaire, soutenu par l'Allemagne nazie et l'Italie fasciste.  Les craintes et les espoirs de toute l'Europe s'investissent alors en Espagne. Malraux, Hemingway, Bernanos, donnent à la guerre sa traduction littéraire.

Mais, contrairement à Hitler et Mussolini, Franco survit en 1945, et maintient son régime jusqu'à sa propre mort en 1975. Durant cette longue anomalie, l'Espagne devient le réceptacle de tous les rêves d'épopée de l'Europe. Des films comme "Mourir à Madrid" (Frédéric Rossif) et "La guerre est finie" (Alain Resnais) en témoignent.  

_________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie-Françoise Nail, conférencière à la Cité des Sciences

Les océans

 

1- L’océan mondial et l’équilibre de notre planète

 

Vendredi 3 juin 2016 de 14 h à 16 h.

 

 

L’océan couvre les trois quarts de la surface de notre planète, sa profondeur moyenne est de 3800m (alors que l’altitude moyenne des continents n’est que de 840m). Il est  sans cesse en renouvellement depuis son origine à cause des mouvements des plaques lithosphériques. Il représente un gigantesque volume d’eau dont la dynamique permet de réguler le climat planétaire, le cycle de l’eau, d’échanger des gaz avec l’atmosphère et donc d’influencer la composition de l’air et d’être source de vie pour la planète. Ainsi l’océan joue un rôle majeur dans l’équilibre écologique mondial.

 

 

2 - L’océan, bien commun de l’humanité

 

Attention, changement de date : mardi 7 juin de 14 h à 16 h

(au lieu de vendredi 10 juin, annoncé précédemment)

 

Notre planète souffre de multiples maux, dont les médias se font chaque jour l’écho…Mais l’état de l’océan est rarement évoqué dans ces nouvelles alarmistes, serait-il épargné ? Si les activités humaines ont un impact négatif sur l’état de santé de l’océan mondial, comment peut-on agir pour le préserver ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cécile Bézy, professeur de sciences

 

Le monde des abeilles

Attention, changement de date : vendredi 10 juin de 14 h à 16 h  (au lieu de mardi 7 juin annoncé précédemment)

La ruche constitue une véritable société dont nous essaierons de comprendre le fonctionnement complexe. Les abeilles jouent un rôle important dans le maintien de la biodiversité. Elles sont donc le témoin de la bonne santé de l'environnement. Aujourd'hui de sérieuses menaces pèsent sur elles. Notre intérêt nous impose de ne pas y être indifférents.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Emmanuel Garcia, professeur d'histoire

1916 :

Les révoltes dans la Grande Guerre

En célébrant le centenaire de la Grande Guerre, n'oublions pas qu'elle ne fut pas seulement un affrontement entre les états. Les nations se déchirèrent aussi, et 1916 vit le début des révoltes.

 

2 - La révolte arabe : juin 1916

Vendredi 24 juin 2016 de 14 h à 16 h.

 

En juin 1916, le chérif de La Mecque se soulève contre l'Empire ottoman, qui contrôle la région depuis quatre siècles. La révoltes est attisée par l'Angleterre, alors en guerre contre le Sultan. L'un des émissaires britanniques auprès des chefs arabes n'est autre que le lieutenant Lawrence, qui passera à la légende comme "Lawrence d'Arabie".

La révolte a joué un certain rôle militaire. Mais surtout, en contribuant à l'ébranlement du Moyen - Orient, elle a été le point de départ de conflits qui se poursuivent sous nos yeux. 

 

 

Vincent Lusset, polytechnicien

Du système solaire à l'Univers

Vendredi 20 et 27 mai 2016, de 14 h à 16 h. 

 

La nature et la structure des cieux fascinent l’Humanité depuis la nuit des temps. Nous allons suivre l’évolution de notre compréhension du ciel nocturne, à travers des progrès techniques ou théoriques qui ont souvent répondu à d’autres motivations que l’astronomie, comme la nécessité de mesurer le temps (calendrier), de se repérer dans l’espace (navigation) ou de prédire l’avenir (astrologie).

Nous ferons ensuite l’état des lieux des connaissances actuelles sur l’espace, partant de la banlieue proche de la Terre pour aller jusqu’à l’Univers dans son ensemble, en passant par le système solaire, les étoiles et les galaxies, et en évoquant à chaque fois les débats idéologiques ou mythologiques que les découvertes associées ont suscités.

________________________________________