Comprendre la Chine

 

Mardi 18, 25 janvier, 1° et 8 février, de 14 h à 16 h.

M. Emmanuel Garcia, professeur d'histoire

 

Université Inter Âges - Goussainville            Programme du premier semestre 2011

 

 

 

 

 

 

 

Pendant longtemps, la Chine a attiré la sympathie spontanée de l’opinion occidentale. On admirait, sans bien la connaître, cette culture millénaire. On compatissait aux malheurs de ce grand peuple. On était impressionné par ses efforts gigantesques pour sortir de la misère.

 Et puis, ces dernières années, cette image s’est brouillée. La Chine « s’est éveillée », et joue désormais un rôle essentiel sur la scène mondiale. Elle apparaît comme plus menaçante que sympathique. On s’inquiète de sa concurrence industrielle, de sa pollution, de sa volonté de puissance. On juge arrogante sa manière de rejeter toutes les critiques.

 Au-delà de ces images, forcément un peu simplistes, on s’efforcera à travers ce cours de mieux comprendre deux points :

-         Les données historiques qui font de la Chine une puissance originale, profondément différente de notre monde occidental.

-         Les objectifs avec lesquels la Chine fait, aujourd’hui, son entrée dans le monde.

 

 

La Terre, planète vivante

 

Mardi 1° et 8 mars 2011, 14 h à 16 h

Mme Marie Françoise Nail, conférencière à la Cité des Sciences

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Volcans, séismes…. conséquences de l'activité interne de la Terre.

La Terre a changé d'aspect au cours de son histoire, des océans s'ouvrent, les continents se déplacent, des séismes et des volcans secouent sa surface… autant de manifestations superficielles de son activité interne. La théorie de la tectonique des plaques permet de comprendre ces phénomènes.  

 

Le climat change… mais quel climat régnait sur Terre dans le passé?

La Terre a changé de climats au cours de son histoire, comment le sait-on? Quelles en sont les raisons? Cette histoire climatique passée nous procure des éléments de réflexion et des modèles pour appréhender l'évolution climatique future.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Michel de Montaigne

1533 - 1592

 

Ronsard pensait que la poésie était de la philosophie en image,  chaque poème présentant une image de la condition humaine. Les grands textes classiques, qui nous évoquent tous un souvenir d’école, une découverte émue au théâtre, sont peut-être gravés dans la mémoire parce qu’ils proposent des « images de l’homme », qui nous permettent, de comprendre qui nous sommes.

 

Dans ce cours, nous parcourrons un ensemble de textes fort connus du XVIème et du XVIIème siècle, pour nous demander quelle idée on se faisait des hommes et du monde : passée l’époque de la Renaissance, avec le chaos des guerres civiles et religieuses, la poésie baroque se fait vertigineuse et sombre. Nous verrons enfin comment le retour à l’ordre, qui culmine sous le règne du Roi Soleil est loin d’être aussi absolu que le voudrait l’astre régnant: les animaux de La Fontaine, les Précieuses - pas si ridicules - revendiquent une liberté bien en avance sur leur temps; Dom Juan, qui « ne croit qu’en 2 et 2 font 4 » est le porte parole des rationalistes; le héros cornélien « maître de (lui) comme de l’univers», affirme une liberté de l’homme peu goûtée à Versailles.

 

Nous illustrerons ces textes de tableaux, de musiques, pour montrer la profonde cohérence de ces représentations du monde, et ce que nous leur devons.

 

 

 

Pierre de Ronsard

1524 - 1585

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière

1622 - 1673

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ronsard, Rabelais, Montaigne, La Fontaine, Molière, Racine  …

Pourquoi lire les classiques ?

 

Mardi 15, 22, 29 mars et 5 avril 2011, 14 h. à 16 h.

M. Robert Wainer, professeur de lettres