Home

 

 

Les Etats-Unis et le monde

depuis les "14 points" du Président Wilson (1918)

 

 

Vers la première partie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pages 28 et 29

 

 

 

 

 

 

Page 30

 

 

 

 

 

Page 31

 

 

 

 

Pages 32 et 33

 

 

Page 34

 

 

 

 

 

Page 35
Pages 36 et 37

 

 

 

 

 

 

Page 38

 

 

 

 

 

 

 

Page 39

Pages 40 et 41

 

 

 

 

 

 

 

 

Page 42
Page 43
Page 44

 

 

 

 

 

 

 

 

Page 45
Pages 46 à 48  

 

 

 

 

 

 

Pages 49 et 50

 

Page 51

 

 

 

 

Page 52

 

Page 53

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Page 55

 

 

 

 

 

 

 

 

Pages 56 et 57
Page 58

 

 

 

 

 

Page 59

 

 

Pages 62 et 63
La protestation contre la guerre du Vietnam : Woodstock

 

 

Page 60
Page 61

 

 

 

 

 

 

 

Page 64

 

 

Page 65

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pages 66 et 67

 

 

 

 

Page 68

 

 

 

Page 69

 

 

 

 

 

Pages 70

 

 

 

 

 

 

Pages 71 et 72

 

II-Les Etats-Unis dominent le camp occidental

 

(de la Seconde Guerre mondiale à la fin des années 1980)

Temps de lecture de la 2° partie : 50 '

 

 

S'ouvre en 1941 une étape complètement différente. Les Etats-Unis assument désormais leur rôle mondial, et ils assument la direction du camp occidental, que ce soit dans la Guerre mondiale (1941-1945) ou dans la rivalité Est - Ouest (1945 - 1989).

 

1 - La Grande Alliance (1941 - 1945)

 

a) Qu'est-ce que la Grande Alliance ?

Pages 28 et 29 :

C'est l'alliance de tous les états ayant déclaré la guerre à l'Allemagne nazie ou au Japon. On peut la qualifier de grande de deux points de vue :

- "Grande" par le nombre de participants : une soixantaine d'états en 1945. On voit là la marque de l'influence américaine : par exemple tous les états d'Amérique latine ont déclaré la guerre.

- "Grande" par sa signification politique : les Etats-Unis, première puissance capitaliste, s'allient à l'URSS qui est alors le seul état communiste. Cette alliance est réelle et profonde, parce que nécessaire : l'Allemagne nazie représente un danger mortel pour l'URSS, un danger très grave pour les Etats-Unis.

 

b) Une stratégie mondiale   

Page 30 :

Dans la Grande Alliance, les Etats-Unis dirigent le camp occidental. Ils adoptent une stratégie mondiale : priorité à la guerre en Europe et à la victoire sur l'Allemagne.

8 mai 1945 : capitulation de l'Allemagne.

2 septembre 1945 : capitulation du japon.

 

c) Une puissance sans précédent

Page 31 :

La puissance industrielle des Etats-Unis leur permet de construire une puissance militaire sans précédent. Pendant la guerre, ils ont construit 300.000 avions et 120 porte-avions.

En 1945 ils se dotent de l'arme atomique et l'utilisent contre le Japon. 

 

 

 

2 - Après 1945 : une superpuissance qui assume son rôle mondial

 

Pages 32 et 33 :

En 1945 deux puissances sont très au dessus de toutes les autres et méritent le nom de "superpuissances" (terme apparu en 1944) : les Etats-Unis et l'URSS. Les bases de leur puissance sont différentes, mais les Etats-Unis apparaissent comme la plus complète et la plus  mondiale des superpuissances.

 

a) Les trois piliers de la superpuissance américaine

Page 34 :

La puissance économique.

La guerre mondiale a été pour les Etats-Unis une excellente affaire. Leur territoire est intact. Leur production a doublé, et ils détiennent les deux tiers de l'or mondial.

 

Page 35 :

La puissance militaire

L'URSS a construit pendant la guerre une formidable armée de terre, qui a joué le premier rôle dans la défaite du nazisme. Mais cette puissance est uniquement terrestre, enfermée dans un bloc continental.

A l'inverse, la puissance militaire américaine apparaît comme vraiment mondiale. Les Etats-Unis dominent les mers et ont des alliés sur tous les continents. Ils sont les seuls à disposer de l'arme atomique (jusqu'en 1949).

 

Pages 36 et 37 :

Un modèle politique et culturel

En 1945 les Etats-Unis apparaissent comme le pays de la liberté, de la richesse et de la joie de vivre. Leur mode et leur culture déferlent sur l'Europe.

 

Il faut surtout retenir le caractère multiforme de la puissance américaine : économique, militaire, politique, culturelle. Elle est capable de séduire autant que de dominer. 

 

 

b) Une stratégie mondiale

 

Page 38 :

Les Etats-Unis, nous l'avons vu, avaient pendant la guerre une stratégie mondiale. En 1945, contrairement à 1920, ils ne se retirent pas, mais adoptent pour la paix une stratégie mondiale : mettre en place un nouvel ordre international, conforme à leurs principes et leurs intérêts.

 

Pages 39 :

Cet ordre est économique :

- La conférence de Bretton Woods (juillet 1944) fait du dollar la seule monnaie internationale.

- Un crédit abondant est fourni par l'aide américaine (plan Marshall, juin 1947).

- Le libre-échange s'impose avec les accords du GATT (Accord sur les tarifs douaniers et le commerce) en octobre 1947. Le GATT est l'ancêtre de l'actuelle OMC (Organisation mondiale du commerce).

 

Pages 40 et 41 :

Cet ordre est aussi militaire :

Les Etats-Unis accordent leur protection militaire à l'ensemble du camp occidental. Le "containment", défini par le président Truman en 1947, vise à empêcher toute progression du camp socialiste, en l'enfermant dans un réseau d'alliances.  

La pièce maîtresse de ces alliances est l'Alliance atlantique (1949) qui garantit à l'Europe de l'Ouest la protection militaire américaine.    

 

 

 

3 - Un rapport au monde qui évolue

 

a) Jusqu’aux années 60 : l’Amérique sûre d’elle même

Page 42 :

 

De 1945 au début des années 60, l'Amérique apparaît comme sûre d'elle-même et de son rôle dans le monde. Elle est sûre de sa force. Sûre aussi de la supériorité de ses valeurs : la démocratie, la liberté, le capitalisme.

Malgré les difficultés, elle connait durant cette période plus de succès que d'échecs :

- Personne ne conteste sérieusement sa direction sur le camp occidental.

 

Page 43 :

- En Europe, le communisme est endigué : par le plan Marshall (1947) ...

 

Page 44 :

 ... par la constitution de l'Alliance atlantique (1949).

 

Page 45 :

Les crises de Berlin (1948-49, puis 1961) se concluent par des succès diplomatiques et psychologiques pour les Etats-Unis.

 

Pages 46 à 48 :

- En Asie, la Chine est devenue communiste (1949), mais l'intervention américaine dans la guerre de Corée (1950-53) a stoppé l'expansion du communisme. Les Etats-Unis protègent le Japon, Taïwan (Chine nationaliste), les Philippines et le Sud Vietnam.

 

Pages 49 et 50 :

- Sur le continent américain, les Etats-Unis sont confrontés au problème du sous-développement du sud. La misère fait peser un risque de révolution. Dès son accession à la présidence (1961) Kennedy promet au Sud une "Alliance pour le Progrès".

 

Page 51 :

Washington déplore la victoire de la révolution castriste à Cuba (1959 -1961). Mais la crise des fusées (octobre 1962) est une éclatante victoire diplomatique des Etats-Unis sur l'URSS.  

 

 

Page 52 :

- Le Moyen-Orient est une région vitale pour les intérêts américains (pétrole, routes stratégiques, lieux saints ...). Mais jusqu'au début des années 60 les Etats-Unis n'y connaissent pas encore de difficultés majeures, car la guerre froide ne s'est pas encore installée dans le conflit israélo-arabe.

 

Page 53 :

En 1947 - 49, les Etats-Unis ET l'URSS soutiennent la naissance de l'état d'Israël.

Dans la crise de Suez de 1956, les Etats-Unis ET l'URSS s'opposent à l'intervention franco-britannique en Egypte. Washington n'admet pas que ses alliés soient intervenus sans son accord. Les Etats-Unis restent les seuls maitres du camp occidental.

 

 

Page 54 :

Résumons-nous :

 

De la Seconde Guerre mondiale au début des années 60, les Etats-Unis exercent leur puissance à l'échelle mondiale en toute bonne conscience. Ils assument désormais leur rôle mondial. Ils contiennent le communisme avec succès en Europe et en Asie. Ils dominent et organisent le camp occidental.  Aucune défaite, aucun drame, n'est encore venu remettre en cause leur sentiment de supériorité matérielle et morale.

Le "western", qui est alors un genre majeur du cinéma américain, offre maintes illustrations de cette bonne conscience.

 

 

 

 

 

b) La crise des années 60-70

 

Page 55 :

Les années 60 semblaient bien commencer pour l'Amérique. Or elles vont tourner au drame, remettant en cause la puissance et la bonne conscience des Etats-Unis. Le drame commence avec l'assassinat de Kennedy (22 novembre 1963). Surtout, il s'installe avec la Guerre du Vietnam

 

 

-Le Vietnam

Pages 56 et 57 :

Les Etats-Unis ont remplacé la France au Sud Vietnam à partir de 1954. Ils y interviennent militairement, de façon directe et massive à partir de 1964, contre la guérilla communiste.  En agissant ainsi ils sont certains de remporter une victoire militaire. Certains aussi de lutter pour la liberté du Sud Vietnam et la liberté du monde. 

 

Page 58 :

Or la guerre est plus dure que prévue, et à partir de 1968 une victoire militaire parait impossible. Les communistes vietnamiens apparaissent de plus en plus comme des patriotes, et le régime du sud comme une dictature corrompue. Pour la première fois l'Amérique a le sentiment de faire une guerre injuste. La société américaine la rejette, en particulier la jeunesse.

 

Page 59 :

Les Etats-Unis se résignent à se retirer en 1973. Leur allié sud vietnamien s'écroule en 1975. C'est le premier échec sérieux de la politique d'endiguement. Après ce fiasco vietnamien, il est difficile d'imaginer une autre intervention extérieure des Etats-Unis.

En novembre 1976, Jimmy Carter est élu président en promettant une politique extérieure "morale". 

 

Page 60 :

La Guerre du Vietnam s'est accompagnée d'une grave crise morale. Pour la première fois depuis 1945 les Etats-Unis doutaient de leur force et de la justesse de leur cause. Toute la culture de cette époque (littérature, cinéma, musique populaire) en porte la trace.

 

 

 

- La remise en cause du leadership sur le camp occidental

Page 61 :

Le leadership des Etats-Unis sur le camp occidental n'est plus aussi total. En particulier, de Gaulle veut faire de la France une alliée des Etats-Unis, mais parfaitement indépendante. En 1966, il dénonce dans le discours de Phnom Penh la guerre américaine au Vietnam. La même année, il retire l'armée française  de la coordination militaire de  l'OTAN. 

 

 

- Les difficultés monétaires

Pages 62 et 63 :

Dans les années 60 - 70, les difficultés sont également monétaires. La Guerre du Vietnam coûte une fortune, et a fait fondre le stock d'or des Etats-Unis. En août 1971, le président Nixon annonce la "suspension" des accords de Bretton Woods : le dollar n'est plus convertible en or. Mais le dollar reste la monnaie internationale. Les Américains peuvent en émettre autant qu'ils veulent, et payer ainsi leur déficit commercial.

 

 

 

- Une nouvelle diplomatie ?

Page 64 :

L'Amérique de Carter (élu président en 1976) veut développer une nouvelle diplomatie reposant sur la négociation. Son plus grand succès est la signature de l'accord de Camp David entre l'Egypte et Israël (1978).

 

Page 65 :

Mais la 2° partie des années 1970 voit un recul américain, après l'échec au Vietnam. L'URSS trouve des alliés en Afrique et déploie sa flotte. Elle intervient en Afghanistan. La politique des droits de l'homme (on ne soutient plus des dictatures) facilite la chute du shah d'Iran, allié des Etats-Unis, renversé par la révolution islamique en 1979.

 

 

Résumons-nous :

 

Les années 60 - 70 ont vu la première remise en cause sérieuse de la puissance des Etats-Unis. Il ya des difficultés avec les alliés (la France de de Gaulle), avec le dollar (fin de la convertibilité en or). Mais SURTOUT, le drame vietnamien a porté atteinte à la bonne conscience des Américains. N'étant plus aussi sûrs de la justesse de leur cause, leur action dans le monde est entravée.

 

 

c) Les années 80 : « America is back »

 

 

Pages 66 et 67 :

Les années 1980 voient un retour offensif des Etats-Unis sous la présidence de Reagan

 

- Les causes

A la fin des années 70, le recul des positions américaines est réel, et appelle un réaction. Elle se dessine dès la présidence de Carter : installation de nouvelles fusées en Europe; boycott des J.O. de Moscou.

Mais la société américaine, traumatisée par le Vietnam, va-t-elle suivre ?  Réélire Carter en novembre 1980 ? Ou choisir Reagan qui plaide pour un retour en force des Etats-Unis ?

 

Page 68 :

La révolution iranienne, qui prend en otage les diplomates américains de Téhéran (de septembre 1979 à janvier 1981 !), rend aux Américains leur bonne conscience : ils représentent de nouveau le Bien, en lutte contre le Mal. Aux élections présidentielles de novembre 1980, les Américains élisent Ronald Reagan, qui a fait campagne sur le slogan "Let's make America great again".

 

Page 69 :

Les années Reagan (1981 - 1988) voient un retour offensif des Etats-Unis : - Soutien aux "contras" (les contre - révolutionnaires) au Nicaragua.  - Intervention militaire dans la petite île de Grenade (1983) contre un régime de gauche. - Soutien aux islamistes qui luttent en Afghanistan contre l'occupation soviétique.

 

Page 70 :

Pendant les "années Reagan", la course aux armements est relancée. Le budget militaire américain augmente de 50 %.

 

Pages 71 et 72 :

Cela permet de financer l'ambitieuse "Initiative de défense stratégique" : un bouclier anti - missiles qui rendrait inutiles les fusées nucléaires soviétiques. L'URSS est incapable de suivre. Son nouveau dirigeant, Gorbatchev, le reconnait en signant en 1987 un accord de désarmement.

Le système soviétique, à bout de souffle, bousculé par les réformes de Gorbatchev, s'écroule de 1989 à 1991 : les Etats-Unis ont gagné la Guerre froide.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vers la troisième partie :

 

III - Les Etats-Unis face au monde multipolaire (après 1990)